Got Futile... Toujours 100% Got

De Nokia à Motorola

10 janvier

Pour faire plaisir à ceux qui disent que je change plus souvent de téléphone que de chemise, j'ai renouvelé récemment mes deux mobiles. Je suis passé d'un Nokia 5530 XM à un Motorola ROKR E8 pour mon forfait voix et de mon bon vieux Nokia E71 à un Motorola Milestone pour mon forfait data.

De Nokia à Motorola

la photo de famille

Ce n'est pas un rejet total de la marque finlandaise mais presque.

Le 5530 ne m'a finalement pas convaincu, à tel point que je me suis rabattu sur un Motorola qui était passé complètement inaperçu à sa sortie et que l'on trouve maintenant à moins de 50€ en cherchant bien.
Je préfère mille fois avoir des touches même perfectibles à une interface entièrement tactile, surtout quand cette dernière est loin derrière celle de l'iPhone qui n'est pourtant pas sans défaut.

Malgré son échec commercial, le ROKR E8 propose tout ce dont j'ai besoin dans un téléphone au quotidien: une prise casque standard, un port micro-usb pour la recharge et la connexion à un ordinateur, une bonne réception et une autonomie tout à fait correcte.

De Nokia à Motorola

L'ergonomie du Motorola est bien meilleure
mais loin d'être exceptionnelle

De l'autre côté, mon E71 m'a toujours donné satisfaction durant l'année et demie que nous avons passé ensemble. Mais la concurrence est rude du côté des smartphones et son remplacement était inévitable. J'ai failli m'acheter un Nokia N900 mais sa disponibilité extrêmement limitée a complètement tué dans l'œuf cette envie. Alors quand j'ai lu une petite annonce pour un Motorola Milestone QWERTY à un prix plus que raisonnable, j'ai craqué pour le meilleur androidphone du moment.

De Nokia à Motorola

Hé oui, ça change!

Si je gagne pas mal de choses au passage, le clavier du E71 reste le meilleur compromis taille/ergonomie que j'ai jamais rencontré. Le clavier du Milestone est moins affreux qu'il en a l'air et les touches sont facilement accessibles tout comme les accents mais cela n'a rien à voir avec le E71. Si ce dernier avait une prise casque standard et non en 2,5mm je crois que je l'aurais recyclé en téléphone-voix à la place du Motorola, c'est dire! C'est vraiment le meilleur téléphone que Nokia ait jamais sorti à mon avis.

Le principal avantage du Milestone est son système d'exploitation qu'on commence à trouver dans une multitudes de produits allant du téléphone au e-reader en passant par le smartbook voire même par le four micro-ondes! Bref, Google ratisse de plus en plus large avec son OS et même si je pense que l'iPhone restera le maître incontesté encore quelques temps dans le monde de la téléphonie mobile (et je ne suis pas le seul), Android va prendre une place prépondérante dans nos objets du quotidien.

De Nokia à Motorola

Il ne plait pas à tout le monde mais quand même... quelle allure!

Mais surtout le Milestone m'a redonné l'envie de coder en Java pour pouvoir pallier aux quelques manques du MarketPlace (l'équivalent sous Android de l'AppStore de l'iPhone) et ça, c'était pas gagné!
Même si ce n'est pour l'instant qu'une vague envie, je pense que je vais passer à la pratique bientôt... si mes projets SC m'en laissent le temps of course!

lire les commentaires
Mais le Got, c'est aussi

À Bruges avec le TFC

27 décembre

Avec deux bonnes semaines de retard, je vous ponds un petit billet enrichi en photos de mon voyage à Bruges avec le TFC.

Histoire de mettre les choses au point tout de suite, vous ne verrez qu'une seule photo des joueurs car je ne tiens pas à avoir de problème juridique avec des personnes qui gagnent jusqu'à 280.000€ par mois, hein!

TFC à l'aéroport

Scoop exclusif: les joueurs attendent et prennent
leur bagages comme tout le monde!

Le principe était le suivant: aller/retour dans l'avion affrété par le club avec les joueurs, une place pour le match, deux jours et une nuit pour découvrir la ville. Un beau programme et surtout une jolie petite ville pleine de charmes:

Ne vous laissez pas abuser par la personnalisation, l'avion et les sièges n'étaient pas de toute première jeunesse...

Bruges par les canaux Bruges par les canaux A Bruges avec le TFC

Aussi sympa de jour...

Bruges by night

... que de nuit.

Bruges by night Bruges by night

J'ai vraiment passé 48h fort sympathiques et apprécié la ville qui mérite son surnom de Venise du Nord. Les canaux sont encore plus sympa que ceux de 'Dam, c'est dire! M'enfin l'agglomération de Bruges ne compte que 120.000 habitants et le centre-ville ne représente qu'une fraction de celui d'Amsterdam.

Un point qui m'a particulièrement marqué, c'est l'omniprésence du néerlandais quelque soit le support (pubs, panneaux, radio, journaux, ...) par rapport au français. Étrange pour un pays avec deux langues officielles.
M'enfin, si j'étais allé dans une partie wallonne où tout est écrit en français, je n'y aurais sûrement pas prêté attention...

Comme d'hab', plus de photos sur mon Flickr: À Bruges avec le TFC.

lire les commentaires

Joyeux Noël

25 décembre

Comme d'habitude, impossible d'y échapper, il est temps pour moi de vous souhaiter un Joyeux Noël et de vous laisser en compagnie du sapin Peyrilles 2009:

le sapin Peyrilles 2009

Les précédentes cuvées, histoire de comparer: 2008, 2007, 2006.
Vous échappez à ceux d'avant, perdus dans les limbes de l'Interweb tout puissant suite à la fermeture de squaregot.free.fr, chanceux va!

lire les commentaires

Castel Peyrilles sous la neige

21 décembre

Ce qu'il y a de bien chez la mamie, c'est qu'il est rare qu'on ait un Noël sans neige. Bon, là c'est sûr, la neige recouvre toute la France même la Côte d'Azur mais quand même...

Castel Peyrilles sous la neige Castel Peyrilles sous la neige
lire la suite
lire les commentaires
Masquer

Bienvenue à Zombieland

2012

Il y a les films de zombies classiques et il y a les hommages aux films de zombies. Bienvenue à Zombieland fait partie de cette seconde catégorie, avec en plus de nombreux clins d'œil à la game culture et beaucoup d'humour. Le ton est par contre nettement plus réaliste que Shaun of the Dead, l'autre grande comédie à base de zombies de ces dernières années qui était quand même assez déjantée (et anglaise, ceci expliquant cela).

Le pitch est simple: pour survivre dans un monde rempli de zombies, le héros principal a posé quelques règles simples qui évitent de se faire bouffer par les infectés. Sur sa route, il croise un amateur de la chasse au zombie ainsi que deux gamines plutôt débrouillardes et... Bill Murray himself!

Derrière ce scénario assez limité, le réalisateur nous a pondu une bonne comédie assez jouissive où les héros exterminent un nombre incalculable d'infectés de bien belles manières. L'humour est bien présent, reléguant le côté horrifique au second plan. Entre les vannes, les rappels réguliers aux règles de survie (un bon exemple d'humour à répétition) et les situations diverses, on n'a pas le temps de s'ennuyer et on se marre suffisamment souvent durant les quatre vingt minutes que dure le film.

Encore une fois, le réalisateur n'a pas essayé de faire un chef d'oeuvre mais un film léger et fun et l'objectif a été atteint avec brio. Bienvenue à Zombieland est typiquement le genre de film à voir avec des potes juste avant une partie de Left 4 Dead un samedi soir.

Envie de vous abonner à Futile...? Quelle chance, j'ai justement mis les liens vers les flux RSS juste en dessous!