Got Futile... Toujours 100% Got

Les Pony Pony Run Run au Bikini

13 décembre

Grande première pour moi samedi soir: mon premier concert!

Et oui, j'approche de mes 28 ans (et pas de mes 35, grrr!) mais je n'étais jamais allé à un concert auparavant. J'ai réparé ce manque flagrant d'éducation en allant à Ramonville assister aux Curiosités du Bikini #3 avec en guest star les Pony Pony Run Run. Ceux qui sont partis avec moi en Normandie cet été savent à quel point j'ai aimé leur album éponyme, c'est donc avec un peu de fébrilité que je suis entré dans la salle de concert. Une salle de concert fort sympathique au demeurant, pas trop grande, bien insonorisée et assez accessible.

Lorsque je suis rentré après un bonne vingtaine de minutes à faire la queue dans le froid, le premier groupe jouait déjà. Il s'agissait des Abberline donc la prestation a été une bonne entrée en la matière.

Abberline au Bikini - 12/12/2009

Abberline

Les Music is not fun ont enchainé et véritablement mis le feu à la scène. C'était du bon gros son qui tâche et fait autant trembler ta cage thoracique que ton pantalon. Juste de quoi chauffer le public comme il faut.

Music Is Not Fun au Bikini - 12/12/2009

Music Is Not Fun

On a ensuite eu le gros morceau du concert avec l'arrivée des Pony Pony Run Run accompagnée de tous les effets lumineux disponibles au Bikini!
Petite déception au début, la balance entre les différents instruments et les voix des chanteurs était à côté de la plaque ce qui a un peu massacré mon titre préféré Future of a nation. Trois chansons plus tard, le souci a été réglé mais je suis quand même resté sur ma faim: bien que très péchue et très rythmée, la musique des PPRR ne semble pas se prêter si bien que ça au live.

Pony Pony Run Run au Bikini - 12/12/2009

Pony Pony Run Run

Je ne regrette malgré tout pas du tout être allé à ce concert et être resté plus de trois heures debout, ça en valait la peine (surtout que les places étaient à 5€). Je crois même que je vais regarder s'il ne reste pas des places pour le concert d'Emilie Simon fin janvier...

En bonus, la vidéo de deux petits extraits du concert, filmé avec mon 5530XM qui a aussi servi à prendre les photos. J'ai rêvé à plusieurs moments avoir sous la main mon reflex et ma caméra HD d'ailleurs! Mais assez parlé, place au son... sans les basses qui ont un peu perturbées mon téléphone!

lire les commentaires
Mais le Got, c'est aussi

turbo.squaregot.net au salon de l'auto

25 novembre
Salon de l'auto et de la moto - Toulouse 2009

N'ayant pas eu le temps d'aller à Francfort pour LE grand salon de l'auto de 2009, je me suis rabattu sur celui de Toulouse. Pas de concept car, pas d'exclu mais je m'en foutais car j'étais venu pour elle:

Salon de l'auto et de la moto - Toulouse 2009

Après avoir eu une offre à 19 793,51€ pour cette petite bombinette (prime à la casse de la Focus et remise salon déduites), je suis allé m'intéresser aux autres modèles exposés (un peu trop vite à mon goût).

lire la suite
lire les commentaires
Masquer

2012

2012

Boursoufflé et nauséabond, je ne vois pas d'autres termes pour décrire 2012.

Boursoufflé car tout est trop: trop grand, trop improbable, trop américain, trop ridicule, mettez les adjectifs que vous voulez mais au final, c'est vraiment trop too much (oui, je sais...).
Il ne faut jamais reprendre le scénario d'un film catastrophe (ou de SF) pour pointer ses faiblesses mais là, je crois que tout une vie ne suffirait pas à les énumérer. Entre les invraisemblances du type "seules 10 personnes aux USA savent ce qu'il en est mais cent mille ouvriers chinois travaillent en ce moment à la construction des arches" ou encore le réseau GSM qui remarche juste au moment où le tsunami non prévu s'abat sur l'Inde, ce qui permet à un ami des héros de les prévenir alors qu'ils sont dans Air Force One -Maaaaaaaais bien sûr!- en passant par le bon vieux père de famille qui échappe trois millions de fois à une mort certaine sans une égratignure, on ne navigue plus dans le grand n'importe quoi mais plutôt dans la tentative du record Guiness du plus mauvais scénario de film catastrophe.

Plus emmerdant, ce qui m'a vraiment choqué avec 2012, c'est sa morale nauséabonde. Oh, il y a bien quelques personnages intègres et positifs comme devinez qui... mais oui, le Président des United States of A. -que c'est original- mais ils ne font que rajouter au malaise. En gros ce pourrait être du chacun pour sa pomme, ce qui parait normal dans ce genre de film, mais sans le filtre de l'humour ou de la dénonciation que l'on voit généralement. Les personnages, et même surtout les héros, n'ont strictement aucune morale et ne pensent du début à la fin qu'à eux-même.

Sans compter les montagnes de lieux communs tout aussi puants, comme les gentils petits ouvriers chinois qui construisent les arches pour les riches de ce monde sans essayer de sauver leurs peaux (chinois -> corvéable et sacrifiable à l'envie) et le machisme affligeant qui laisse les femmes dans leurs rôles de potiches ou de mères aimantes. Je crois bien qu'à aucun moment du film une héroïne fasse quelque chose de constructif. C'est bien connu, les femmes ne savent ni conduire ni piloter, ni réfléchir ni bricoler. Manquerait plus qu'elles aient le droit de vote et on n'aurait pas besoin d'éruptions solaires pour débuter le scénario de ce film catastrophe...

Alors oui, deux des héros nous font un speech moralisateur pour laisser entrer (en moins de 15 minutes, si si) les centaines de milliers de gens qui n'ont pas d'arche, prétextant qu'être humain signifie sauver des gens au péril de sa vie. Mais il faut souligner que ces personnes sont des gens qui ont eu comme eux les moyens financiers et politiques d'arriver jusque là, le gratin de notre beau monde capitaliste.
On s'en foutait bien une heure plus tôt de sauver les quelques milliards de quidams qui ne savaient même pas que la fin du monde arrivait ce jour-là. On se sacrifie pour les gens qui appartiennent à notre monde, hein, on se prétend humain en sauvant ceux qui sont comme nous. Mais laisser crever le reste de l'humanité, sans même les prévenir à temps pour qu'ils puissent tenter de survivre, c'est normal.

C'est à ce niveau que 2012 aurait pu assurer sa rédemption en critiquant les choix politiques des différents personnages, en nous faisant réfléchir à la meilleure solution dans ce cas de figure et aux erreurs à éviter. Mais mis à part deux pauvres interrogations aussi crédibles que le centre de Toulouse sans son odeur de pisse, on ne voit rien venir. En sortant du film, on a l'impression qu'il est normal de sélectionner uniquement les survivants sur leur réussite sociale...

Heureusement qu'à la fin, la revanche karmique sauve l'honneur du film en préservant une grande partie de l'Afrique. Il faut bien reconnaitre que peu d'africains devaient posséder une place dans une arche...

Toi aussi, mixe comme DJ Zebra

02 novembre

Pour ceux qui ne le connaisse pas, DJ Zebra est le musicien qui a vraiment fait découvrir les bootlegs en France via son émission Le ZebraMix sur Ouï FM (et les podcats qui allaient avec). Un bootleg, c'est un morceau de musique qui mélange plusieurs chansons pour en tirer un son généralement très péchu.

Et pour ceux qui ne suivent pas l'actualité des jeux vidéos, DJ Hero est le pendant dancefloor de Guitar Hero, le jeu où on fait semblant de savoir jouer de la guitare sur un bout de plastique. DJ Hero sorti vendredi dernier avec sa tripotée de mix et sa platine. Sa platine? Oui oui...

Platin DJ Hero

Maintenant que nous avons une base de connaissances communes, on va pouvoir aborder le vif du sujet.

Déjà je vais rassurer tout le monde, les premiers tours de platine roxx du poney à un niveau jamais atteint par Guitar Hero, en tout cas pour moi. La prise en main est super simple, bien épaulée par deux tutoriels clairs et pas prise de tête. Les premiers morceaux s'enchainent sans stress, avec un bon petit mouvement de la tête (ou du popotin, c'est selon la personne).

La platine est sympa bien que tout en plastique. Comme je l'avais lu à droite à gauche, la reglette du crossfading est assez peu précise et les scratchs sur le bouton bleu un peu justes à cause de la position de la main sur la platine. J'ai malgré tout rapidement pris mes marques et me suis lancé avec succès dans les 5 premiers sets du jeu en gagnant à chaque fois 3 ou 4 étoiles (les récompenses du jeu) sur 5 en niveau moyen.
Bref, le jeu est très accessible.

Coté musiques, je suis un peu déçu du choix très large fait par Activision, qui brasse de la pop, du rock, du R'n'B et de l'électro mais l'équipe qui a réalisé ses mashups n'a pour l'instant pas fait de faute de goût. Et même si j'espérais plus de mélanges rock/electro, les titres mixant rap ou R'n'B sont assez plaisants à écouter et à jouer.

Ce ne sont évidemment que mes premières impressions vu que j'ai acheté le jeu ce midi mais j'invite tout ceux qui voudraient le tester à venir jusqu'à chez moi pour l'essayer et accessoirement faire plaisir à ma voisine...

D'autres photos de la platine sont disponibles sur mon Flickr.

lire les commentaires

Vernissage

24 septembre

Ce soir a eu lieu le premier vernissage de la Galerie Les Couleurs de l'Eternité, c'était d'ailleurs aussi son inauguration.

Premier vernissage de la Galerie Les Couleurs de l'Eternité

Malgré que j'ai stressé comme un jeune cadre dynamique à sa première réunion, tout s'est bien passé. Il y a eu beaucoup de monde entre 18h30 et19h30, au point que l'on pouvait difficilement circuler dans la galerie mais aussi dans la cour qui avait été réquisitionnée comme coin fumeur, second buffet et petite expo des autres peintres de la galerie.

Premier vernissage de la Galerie Les Couleurs de l'Eternité

Détail amusant, deux autres galeries toulousaines (dont nos voisins tout proches, rue de Metz) faisaient un vernissage ce soir. Cela n'a pas empêché nos invités de dévorer les centaines de petits fours salés et sucrés qu'on avait commandés! On avait peur d'avoir vu trop grand mais en fait il reste tout juste une cinquantaine de pièces. Et il vaut mieux prévoir (un petit peu) trop que de n'avoir pas assez...

Premier vernissage de la Galerie Les Couleurs de l'Eternité

Bonne ambiance et commentaires élogieux sur les toiles, la boutique et les petits fours, cette soirée a été une réussite. Reste maintenant à concrétiser cet événement en ventes définitives dans les jours qui viennent, je n'ai pas fini de stresser...

Premier vernissage de la Galerie Les Couleurs de l'Eternité

Il n'empêche que rester debout des heures et parler à des dizaines de personnes fatiguent un Got mais je ne peux malheureusement pas aller me coucher de suite à cause du concert de hip-hop place du Cap', joie!
Pas grave, je vais me rabattre sur les deux premiers épisodes de House saison 6, histoire de bien faire chier ma voisine grâce à mon home cinema! REVENGE!

lire les commentaires

Envie de vous abonner à Futile...? Quelle chance, j'ai justement mis les liens vers les flux RSS juste en dessous!